Cinquante ans après la crise d’Octobre, l’ancienne membre du Front de libération du Québec (FLQ), Louise Lanctôt, se confie à Denise Bombardier en racontant son adhésion à ce groupe, ainsi que sa participation à l’enlèvement et à la séquestration du diplomate britannique James Richard Cross, et en se prononçant notamment quant au rôle des services de renseignements sur le FLQ.

Entrevue exclusive avec Denise Bombardier. TVA. 4 octobre 2020.

Écouter l’entrevue

Je ne peux pas regretter parce que je l’ai fait. Et regretter, c’est vivre dans le passé. […] Ce que je préfère, c’est me responsabiliser. C’est une erreur. Une erreur politique, une erreur stratégique et une erreur morale aussi.

Louise Lanctôt, entrevue avec Denise bombardier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *