Le 16 février 2020 dernier est née la micro maison d’édition Éditions Le Scriptorium, issue de la collaboration entre une mère et sa fille dont la mission est d’éditer et de publier leurs écrits en toute liberté.

Les premières publications

Pour cette première année d’activité, c’est le thème de l’utopie qui a été retenu.À la venue des coquecigrues, c’est l’utopie des amours désillusionnées, un recueil de poésie introspectif. La poète Éveline Thibault-Lanctôt, qui signe aussi les illustrations, explique : « je me questionne sur ce qui pousse les jeunes femmes à plonger aveuglément dans des amours malsaines et toxiques ».Idola raconte l’utopie des souvenirs perdus. L’autrice Louise Lanctôt construit sa nouvelle autour d’une légende métissée et les souvenirs d’une aïeule qui bercent son enfance. Les illustrations, signées par Éveline Thibault-Lanctôt, complètent la facture onirique du livre.Une sorcière parmi les felquistes. Journal de la Crise d’Octobre complète notre thème annuel avec l’utopie des révolutions. L’année 2020 marque le cinquantième de la Crise d’Octobre 1970. Louise Lanctôt y a joué un rôle important en tant que membre de la cellule Libération.Louise explique : « Une sorcière parmi les felquistes est une édition augmentée, car le récit met en lumière les événements qui m’ont conduite à l’exil à Cuba, en France, puis à la prison à mon retour d’exil. » Éveline ajoute « c’est un récit journalistique empreint de sensibilité et d’introspection. Un rare témoignage de la place d’une femme et de la parole des femmes politisées dans une révolution menée par les hommes. »

Édition familiale : Redéfinir la collaboration

En 2019, la mère et la fille décident de réaliser enfin un projet, un rêve, qu’elles partagent depuis plus de dix ans : fonder une maison d’édition. Éveline raconte : « Toutefois, j’ai voulu le faire sans nous imposer trop de stress, juste pour le plaisir. Nous voulions une micro maison d’édition, pour créer, éditer et nous publier ensemble. » À ce duo, s’ajoute le père qui a tôt fait de constater le plaisir de la micro édition.Les deux autrices-éditrices expliquent : « Nous éditons nos écrits. Nous faisons tout nous-mêmes : l’écriture, les illustrations, la relecture, la révision, la mise en pages, le graphisme, la correction, la promotion. Nous voulons que ce projet reste familial ».Un lancement virtuel aura lieu à l’automne prochain, d’autres informations suivront.

– 30 –

Source : Éveline Thibault-LanctôtContact : Pour toute demande d’entrevue, de livres, de collaboration, veuillez vous adresser à bonjour@lescriptorium.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *