Journal de confinement - Semaine 8

1er mai

On commence un nouveau mois

C’est dans le mois de mai que les filles sont belles

Ma mère me la chantait

Je l’ai chantée à mes enfants

Même si elle me rendait mal à l’aise

La mélodie est douce et belle

J’ai sauvé les vers de terre perdus sur mon asphalte

La pluie s’est arrêtée trop vite pour leur voyage

Je les ai retournés à la terre

Au même moment mes enfants aussi en sauvaient un

J’étais fière

2 mai

Quand il fait beau et chaud

Il n’existe pas

Le confinement

Il est beau

Mon confinement

Aujourd’hui je ne travaille pas je relaxe je fais du vélo je mange de la bouffe d’été et des chips avec un gin tonic des popsicle et de la crème glacée

3 mai

Même journée qu’hier

Vélo

Beau temps

Bouffe sucrée salée

Dernière journée de confinement complet

Un semblant de normalité se griffonne

Semblant

Irréel

Parce que rien n’est tout à fait normal et que la brume n’est pas dissipée au contraire elle semble s’intensifier

4 mai

Confinée mais active

Je reprends vie autrement que par le bonheur et le repos

Je l’ai déjà dit que j’étais chanceuse

Et optimiste

Je suis profondément optimiste

Parce que je relativise

Et qu’en lisant les témoignages des préposées aux bénéficiaires je considère que je n’ai aucunement le droit de me plaindre

De rien

Je ne peux pas me plaindre lorsque la misère humaine dégage une odeur putride et immonde à quelques pas de chez moi et que je ne suis pas en mesure d’agir parce que je dois reprendre un travail de pacha dans le confort de ma demeure avec un mari qui partage les tâches et des enfants qui jouent ensemble même s’ils se chicanent un peu parfois au moins chaque jour

Je ne peux pas me plaindre

Je souris et j’avance

5 mai

Je n’avais pas réellement concrètement réalisé que le temps était en suspens

Je le disais

Je le nommais

Je le pensais

Mais je ne le comprenais surement pas

En me rendant sur mon lieu de travail aujourd’hui

Le temps s’est désengourdi

Des fourmis dans ses jambes

Il cherchait quelle position prendre pour que la démangeaison cesse

Il s’est secoué un peu

J’ai figé devant on bureau figé

Une capsule temporelle

Un biscuit pas fini

Une pile de correction

Dispersés

En attente

En suspens

6 mai

Je dans tout le temps

J’ai toujours aimé danser

Pas bien

Un juste milieu entre le mauvais et le rythmé

Un ridicule contrôlé

Ça me rend joyeuse

Chanter aussi

Quand je suis seule ou en famille j’aime chanter

These are a few of my favorite things

Je gère mon bonheur comme ça

Aujourd’hui j’ai chanté et dansé comme d’habitude

7 mai

Mon souffle ne savait plus sur quel pied danser

Parfois il s’encoquillait

Parfois il se mouvementait

Il entrait sortait de la maison à grand coup de vent

Laissant la porte grande ouverte parfois

Mon souffle était partout et nulle part à la fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *