Journal de confinement - Semaine 9

8 mai

On est demain parce que hier est passé trop rapidement et sans laisser de temps à l’aujourd’hui qui n’est plus aujourd’hui

Être ailleurs du confinement

À danser et laisser toute l’énergie confinée se déconfiner de façon déconstruite

Respirer avec d’autres confinés que mes confinés à moi

Parler du confinement et du déconfinement et du reconfinement

Angoisser ensemble

Désangoisser ensemble

Angoisser de nouveau ensemble

Se quitter

9 mai

J’aime mon mari

Je ne l’appelle jamais comme ça

Je ne porte pas l’alliance non plus

Mais je parle de lui à qui le veut

Et mes enfants

Je ne brandis pas de photos

Mais j’en parle souvent

Je passe mon confinement avec eux

J’apprends à me trouver chanceuse de les avoir

J’apprends à mieux en prendre soin

C’est mon luxe

10 mai

Fête des mères

Salut maman

Je t’aime

Promenade dans la grande ville dangereuse pour offrir des petits velours

J’ai vu ma tante chérie

Ça fait du bien

Mon chum a acquiescé à toutes mes demandes

Ça aussi

Ça fait du bien

Oui

Ok

Merci

Je t’aime

11 mai

Recommencer à travailler

Rester chez moi

Entre-deux du confinement

Entre-deux de respiration

Entre-deux d’angoisse

Entre-deux de lâcher prise

Entre-deux de petites joies

Entre-deux de famille

Mon esprit entre deux mondes ne sait pas comment se gérer comment s’organiser comment se réfléchir comment se sentir comment se dire comment s’expliquer

Entre-deux de mon esprit

12 mai

Embrasser un arbre par jour éloigne le docteur pour toujours

Je ne sais pas

Mais la nature est forcément le remède au stress et à l’anxiété

Les deux mains dans la terre

Comme étant enfant

Enfant libre et sans stress aucun

Dans ma maison renfermée

Moi

Je

stresse

J’étouffe

Il faut sortir

13 mai

On ne sait toujours pas si le confinement achève ou si on en a pour longtemps on ne sait pas grand chose à part que la vie continue et qu’elle reprend son cours et qu’il ne faut pas trop s’enraciner dans notre sofa et notre pyjama et notre routine café alcool dodo

On ne sait pas si on va pouvoir faire des margaritas à nos amis

On ne sait pas si on va pouvoir célébrer la Saint-Jean en famille avec le shortcake aux fraises de ma soeur et la salade de patates de ma mère

Ce sont les meilleurs

On ne sait pas si nos enfants pourront jouer réellement avec leurs amis

Si les éducatrices pourront consoler nos bébés

Si je vais pouvoir créer un lien avec mes élèves l’année prochaine

On peut supposer et spéculer

On peut stresser à en pleurer à en étouffer

Ou on peut juste attendre et espérer le mieux

14 mai

Je suis

Fatiguée

Après

Une

Seule

Journée

De travail

J’ai honte

D’avoir envie

de rester écrasée

sur le sofa

à manger

des chips

Et boire un gin tonic

Il est temps qu’on déconfine

Avant de s’enlarver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *