Journal de confinement - Semaine 4

3 avril

Non

Le monde ne s’est pas arrêté

J’ai mes règles

Preuve que la terre tourne

Et explications pour ma morosité d’hier

Je mange des baguettes et bois mon café au lait pour aller mieux en lisant un trop beau livre qui me chavire

Ça va mieux

4 avril

Être une femme c’est vivre au gré de ses humeurs

Je suis maussade c’est tout

Aucune explication mais j’ai envie de pleurer pour faire sortir le nuage qui s’est posé dans mon ventre et est remonté jusque dans ma gorge

Il est là même si la journée est belle et que je suis heureuse

Il m’assaille

J’y peux rien

Je m’amuse avec les enfants dehors

Nous avons reçu de belles nouvelles hier qui nous ont un peu libérés

Mais mon utérus a le dernier mot

5 avril

Je

Suis

Une

Larve

6 avril

Je semble me réveiller de mon coma menstruel

Je respire l’extérieur

Je vais marcher

La vie est devant moi aujourd’hui

À deux mètres de distance de tout

Jusqu’au bout de la rue

7 avril

Qu’on se le dise j’utilisais déjà le #lesgens dans ma vie courante mais on dirait que la crise a exacerbé ce phénomène de ridicule social

C’est insupportable

J’avoue être très lasse de cette démonstration de nombrilisme éhonté

Un café de plus pour me rassurer

J’ai commencé à lire des livres fantastiques et de science-fiction pour permettre à mon cerveau hyperactif de s’abreuver sans arrêt et que j’adore entrer dans des dystopies qui me confrontent encore plus à la réalité

C’est quand même puissant

Encore un café pour rester dans le #slowtoute

8 avril

J’ai ouvert mon coeur et ça m’a fait un peu de bien et un peu de mal comme toutes les fois où j’ouvre mon coeur

Il est réparé mais il reste une petite cicatrice et parfois elle est douloureuse mais pas trop parce que ce n’est pas une plaie ouverte

Mais on a fait un party de monstres avec les enfants et on a tellement ri que j’ai tout oublié

Je suis quand même chanceuse

Juste

Le

Positif

9 avril

Il neige aujourd’hui

Tant pis

J’ai lu toute la journée

Juste lire

Et m’occuper des enfants

Et lire

Et les enfants

Puis un film en fin de journée avec du chocolat parce que c’est Pâques déjà dans mon coeur de confinée

J’ai aussi travaillé mais je trouve que ça vient un peu gâcher ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *